Bocca sur Seine X Quai Ouest

Bocca sur Seine

1200 Quai Marcel Dassault, 92210 Saint Cloud

Le groupe Bertrand (brasserie Auteuil, l’île, sir Winston,….) investit depuis peu le quai Ouest avec le concept Méditerranéen de Bocca sur Seine.
.
On retrouve ici l’équipe de Bocca Nissa avec ses assiettes à partager.
.
Il est vrai qu’il était temps de réveiller cette adresse qui fut « the place to be » dans les années 90 avec notamment son brunch du dimanche où l’on pouvait croiser Santini, Sarkozy ou Johnny. La mode passe, et quai Ouest avait laissé passer le train.
.
Le lieu a été entièrement redécoré, et il est vrai que c’est agréable de dîner sur la Seine dans ce nouveau decor. La carte est composée de tapas à partager (croquetas, tortilla,..), de belles pièces de viande à partager (côte de bœuf, t-bone,…) ou de Greens (artichauts frits, chou-fleur rôti,…).
.
C’est bon, c’est convivial, c’est original. On aime les jolies assiettes et la carte des cocktails est plutôt sympa. Bref, on valide ce « quai Ouest 2.0 », en espérant que ce ne soit pas que provisoire.

Et n’oubliez pas de vous abonner au site et de nous suivre sur Instagram pour ne rien rater de nos articles.

Disciples

Disciples

136 Boulevard Murât, 75016 Paris

Retour sur un dîner chez Disciples, situé à quelques mètres de la place de la porte de Saint Cloud.
.
Ouvert en septembre dernier en lieu et place de « bistrot A&M », j’avais été conquis par leur offre à emporter durant la fermeture des restaurants, un de nos meilleurs repas dans cette formule.
Il était donc temps de tester la table en vrai.
.
On retrouve à la tête de ce restaurant le chef JP Vigato (Apicius) et Romain Dubuisson avec qui il avait déjà travaillé.
.
En plus de la carte bien fournie, il est proposé des plats à partager (bar, côté de veau, ribs de porc,…) selon les jours et les arrivages.
.
J’ai évidemment pris leur délicieux pâté en croûte en entrée qui m’avait déjà marqué, mais l’entrée autour du homard / pamplemousse était un régal également.
Côté plat, le bar a la découpe est toujours un succès. Et le risotto vert autour des petits pois / asperges et épinards se déguste avec les yeux autant qu’à la fourchette 😍.
.
Côté dessert, que ce soit la meringue pêche au parfum de verveine / sorbet pêche ou la déclinaison autour des fruits rouges, ce fut deux sans fautes.
.
Vous l’aurez compris, disciple double la mise après le succès à emporter, et on ne peux que vous recommander de passer le périphérique pour découvrir cette adresse.
.

Et n’oubliez pas de vous abonner au site et de nous suivre sur Instagram pour ne rien rater de nos articles.

Le petit Comte

Le petit Comte

89 avenue Jean Baptiste Clément, 92100 Boulogne

Attendu depuis des années par les habitants du quartier, l' »ex-Tosca » a enfin une nouvelle vie.
« Le petit comte » ouvre donc, avec un hommage dans son nom au restaurant mythique de cet emplacement, le « au comte de Gascogne », un des ex-étoilés de Boulogne, fermé depuis 2016.
.
Situé avenue JB Clément, sur la place gourmande de Boulogne Nord qui réunit plusieurs bonnes adresses, il était étonnant de voir ce lieu aussi bien placé laissé à l’abandon depuis autant d’années.
.
C’est donc une nouvelle équipe qui arrive, déjà à la tète de plusieurs autres établissements à Boulogne et dans Paris, avec plein d’ambition et de projets pour redonner vie et gourmandise à ce lieu.
.
Coté carte, on retrouve un mélange entre plats bistrots retravaillés (poireaux mimosas, terrine maison, céleri rémoulade, ….), des jolis hommages à la gastronomie française (oeuf dur farci chimay, foie de veaux groseille, pruneaux aux vins, etc..) et des grands classiques (onglet de veau échalotes, pavé poivre, ile flottante, etc…). Il y en a donc pour tous les gouts. L’équipe a mis la priorité sur la qualité du sourcing des produits et sur le choix de ses fournisseurs.
Mention spéciale sur la carte avec plats à partager et qui sont servis à table. On adore !
.
On a donc débuté le repas avec deux grands classiques : céleri rémoulade aux noisettes torréfiées, et artichaud vinaigrette à l’ancienne. Pour le céleri, association très intéressante avec les noisettes. Le croquant se marie parfaitement avec le céleri, et le tout n’était pas trop piquant, ce qui est toujours le danger de cette entrée. Coté artichaud, quelle agréable surprise de trouver une telle entrée à la carte, c’est tellement rare. Détacher feuilles par feuille à la main, et les croquer après les avoir trempées dans la vinaigrette a un coté régressif et un gout de retour en enfance qu’on adore. Avec évidemment à la fin la découverte du cœur et sa découpe !
.
Pour le plat, on a évidemment choisi un plat à partager. On souhaitait mettre Lambert, le maitre des lieux, à l’épreuve de la découpe et du service à table ;-). Le spectacle de l’arrivée du plat à votre table dans sa poêle Mauviel est un régal en soi. Il s’agit pour nous d’un magnifique jarret de veaux confit, accompagné de haricots verts et de purée. Le morceau est très beau, bien confit (il cuit environ 9h), servi avec une sauce bien concentrée et pleine de sapidité. La viande fond dans la bouche, et la sauce et la purée sont nées pour se marier ensemble !
C’est très gourmand, et on aurait pu manger à 3 dessus sans problème. Un sans-faute pour ce plat.
.
Conclusion : je suis ravi de cette neuve adresse qui enrichit encore l’offre gastronomique de Boulogne, avec une carte et des plats qu’on ne voit pas ailleurs. La cuisine est maitrisée, c’est lisible, c’est gourmand, c’est beau. On attend de voir comment la vie va prendre dans cette adresse, et notamment dans la grande salle du fond. Le Comte est mort, vive le petit Comte !

Et n’oubliez pas de vous abonner au site et de nous suivre sur Instagram pour ne rien rater de nos articles.