Le Petit Comte

Le Petit Comte

 89 Av. Jean Baptiste Clement, 92100 Boulogne-Billancourt

Je suis retourné au Petit Comte afin de tester leur nouvelle formule: une carte plus courte, moins chère (avec notamment un plat du jour à 15€), mais toujours sur de la cuisine maison et travaillée avec des produits de qualité.
.
Afin d’en découvrir le maximum, on a réuni une grande tablée de fins gourmets avides de gouter tout ca !
Pour démarrer : œufs mayo bien sur (2 membres de @l’asom à table ;-)), foie gras maison, coques sautées, et pâté en croute maison (faisan et fois gras). Mon coup de cœur pour ce pâté en croute, un régal, même si certains l’auraient préféré avec plus de gelée. Pas moi ;-).
.
On continue avec les plats : blanquette de veau, rascasse et bouillon de poisson, épaule d’agneau confite à l’ail et pour ceux qui ne l’avaient pas encore gouté, les derniers portions du lièvre à la royale du Chef.
Superbe épaule d’agneau confite, avec un jus de viande à tomber (demander au chef de laisser la saucière à table !).
Pour la blanquette , l’un des convives l’a comparé à celle de sa maman, ce qui est le plus beau des compliments.
.
On termine avec les desserts : ananas et crème fontainebleau, profiteroles et la désormais mythique ile flottante géante !
.
Pour les plus courageux, Le Petit Comte a mis en place un assortiment de digestif. On apprécie toujours autant la qualité de la cuisine servie, et quand les prix se font plus sages, ce n’est que du bonus.
.
PS : Pour les plats à partager à deux, donc le fameux jarret de veau decoupé à table, ils sont toujours disponibles mais uniquement sur commande.

Et n’oubliez pas de vous abonner au site et de nous suivre sur instagram pour ne rien rater de nos articles.

Bocal le Bistrot Local

Bocal Bistrot local

2 Rue du Parchamp, 92100 Boulogne-Billancourt

Apres Bocal la brasserie locale et leur désormais fameuse Boulbeer, la même équipe double la mise avec l’ouverture de leur Bistrot local.
Ouvert en lieu et place du mythique Ming Lung (plus de 30 ans d’existence), Bocal propose une cuisine avec des produits d’exploitants et d’artisans locaux d’Ile de France ou venant en direct par circuits courts.
.
Leur but est de tendre au maximum vers une cuisine écoresponsable avec un minimum de déchet, et de travailler au maximum des produits bio ou à minima issus d’une agriculture responsable.
.
C’est la (top) chef Chloe Charles qui a formé les équipes en place et sensibilisé tout le monde à l’utilisation au maximum du produit dans sa totalité.
.
Le menu du midi est très régulièrement renouvelé, et la carte du soir changera toutes les 3/4 semaines environ. On y retrouve 4 entrées / 3 plats et 3 desserts, lors de notre visite, pour des prix raisonnables ( autour de 11€ pour les entrées, 20€ pour les plats et moins de 10€ pour les desserts.)
.
L’entrée (pascade au comté) était très réussie. Coté plat, une échine de cochon aux épices colombo / citron / darphin servi généreusement. Mention spéciale au Darphin, cette galette épaisse de pomme de terre taillé en julienne, dorée sur les deux faces, mais moelleuse au centre, était absolument dingue.
Du coté du poisson du jour légume de saison, on retrouvait de la dorade (super cuisson) avec une délicieuse sauce au beurre blanc à la sauge.
.
Bocal fait le choix de nous régaler tout en ayant une démarche locale et responsable. Ils enrichissent l’offre culinaire de Boulogne, et on ne peut que s’en réjouir. Et en plus, ils brassent leur propre bière !

La Kontxa – Paris 16

[Paris 16] – Logée au sein du Trinquet, comme une pelote dans sa Chistera, la Kontxa est le dernier né des restaurants de la famille Dumant (Les marches, aux crus de Bourgogne, Paris 16….). Après avoir dupliqué et développé des adresses orientées « bistrot parisien », ils s’attaquent ici à un nouveau concept avec une cuisine basque et une ambiance festive typiquement Sud Ouest (Paquito recommandé au dessert ;-)).
.
Coté décor, on est vite plongé dans le bain avec la présence d’un des rares frontons parisiens de Chistera et une salle couverte pour la pala (le fameux « trinquet »), les serveurs en blanc et bandeaux rouges, les piments d’Espelette, etc…
.
La carte également nous transporte directement dans le Sud Ouest : Guindillas, Osso Iraty, Pimientos, Axoa, Piperade, etc…Même pour l’apéro, on nous propose de découvrir un vin blanc basque légèrement pétillant (Hirutza – Hondarrabi Zuri), servi à la manière du cidre dans les Asturies, de manière aérienne !
.
Cote assiette, il y a la possibilité de partager cochonnailles et tapas (mentions spéciales à l’excellente terrine au piment d’Espelette et aux couteaux à l’ail !) ou bien des plats pour 2 comme la cote de bœuf ou un magnifique Encornet le jour de notre passage.
.
Tout est gourmand, chantant, épicé / pimenté / aillé et convivial. Les grandes tablées s’animent au fur et à mesure que le repas avance et que les bulles du Hirutza s’écoulent. La musique et le service en salle chaleureux encouragent à faire monter l’ambiance.
.
Conclusion, si vous cherchez un endroit où allier ambiance festive, cuisine généreuse, dépaysante et gourmande, foncez à la Kontxa, idéalement entre amis plutôt que pour un diner en amoureux. Et vu le succès déjà rencontré par l’adresse, pensez à réserver !

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer