Le Jean Michel Breizh

Le Jean Michel Breizh

7 rue gros, paris 16

Qu’il est agréable de découvrir des restaurants comme le « Jean Michel Breizh », quand la soirée dépasse nos attentes, pourtant assez hautes, et que l’on sait que l’on se souviendra de ce diner entre amis pour un temps certain.
.
Situé dans une rue prédestinée pour accueillir une adresse gourmande et généreuse (la Rue Gros), à portée d’ondes courtes de la maison de la Radio, Aurélien Rousseau reçoit dans son petit établissement (20 couverts max) avec sa déco composée d’objets hétéroclites, aux murs bruts et au carrelage d’antan.
.
L’accueil est à l’image de la (magnifique ;-)) région mise à l’honneur ici, à la fois abrupte et chaleureux, ensoleillée et couvert ! Et il faut attendre un peu avant de se sentir comme à la maison, mais ensuite, on ne souhaite qu’une chose, y revenir, et que la soirée ne se termine pas.
.
Pour se sustenter, on retrouve une carte concise et diverse, avec du classique mais également du « à partager ». Nous concernant, nous attaquons avec un étonnant œuf MMM (mimosa, mayonnaise, mamie) qui mixe et revisite plusieurs recettes en un. Surprenant mais gourmand, même si mon cœur de membre de l’Asom tique un peu, mon palais valide !
.
On passe aux choses sérieuses avec le plat de résistance et cette très belle pièce de bœuf Salers pour deux vendu au poids, ail chemisé et purée maison. Cuisson top, viande de qualité, purée fondante. Tout y est pour les amoureux du bœuf.
Nous accompagnons cela d’un superbe Aloxe Corton 2018 du Domaine Nudant, un peu cher mais hélas c’est le prix de la Bourgogne. La carte des vins penche d’ailleurs plutôt vers cette région, et il manque une ou deux bouteilles d’entrée de prix.
.
Avec son nom hommage, sa rue prédestinée, son patron atypique, sa cuisine gourmande et maitrisée, et son ambiance unique, le Jean Michel Breizh est une top adresse comme je les aime. « Trugarez » comme on dit en Bretagne ;-).

Et n’oubliez pas de vous abonner au site et de nous suivre sur instagram pour ne rien rater de nos articles.

La Kontxa – Paris 16

[Paris 16] – Logée au sein du Trinquet, comme une pelote dans sa Chistera, la Kontxa est le dernier né des restaurants de la famille Dumant (Les marches, aux crus de Bourgogne, Paris 16….). Après avoir dupliqué et développé des adresses orientées « bistrot parisien », ils s’attaquent ici à un nouveau concept avec une cuisine basque et une ambiance festive typiquement Sud Ouest (Paquito recommandé au dessert ;-)).
.
Coté décor, on est vite plongé dans le bain avec la présence d’un des rares frontons parisiens de Chistera et une salle couverte pour la pala (le fameux « trinquet »), les serveurs en blanc et bandeaux rouges, les piments d’Espelette, etc…
.
La carte également nous transporte directement dans le Sud Ouest : Guindillas, Osso Iraty, Pimientos, Axoa, Piperade, etc…Même pour l’apéro, on nous propose de découvrir un vin blanc basque légèrement pétillant (Hirutza – Hondarrabi Zuri), servi à la manière du cidre dans les Asturies, de manière aérienne !
.
Cote assiette, il y a la possibilité de partager cochonnailles et tapas (mentions spéciales à l’excellente terrine au piment d’Espelette et aux couteaux à l’ail !) ou bien des plats pour 2 comme la cote de bœuf ou un magnifique Encornet le jour de notre passage.
.
Tout est gourmand, chantant, épicé / pimenté / aillé et convivial. Les grandes tablées s’animent au fur et à mesure que le repas avance et que les bulles du Hirutza s’écoulent. La musique et le service en salle chaleureux encouragent à faire monter l’ambiance.
.
Conclusion, si vous cherchez un endroit où allier ambiance festive, cuisine généreuse, dépaysante et gourmande, foncez à la Kontxa, idéalement entre amis plutôt que pour un diner en amoureux. Et vu le succès déjà rencontré par l’adresse, pensez à réserver !

Les Marches

Les Marches

5 Rue de la Manutention, 75116 Paris

[Paris 16] – Alerte pépite ! On se demande un peu ce que ce restaurant fait la, au pied du Palais de Tokyo, en plein 16eme, avec son label « Les routiers » (un des 4 seuls de paris dont 2 pour la famille Dumant).
.
Toujours est il , qu’une fois la porte passée, on n’a envie que d’une chose, c’est de s’assoir et de profiter du lieu. Ici, ca parle fort, c’est bruyant, c’est vivant et j’adore ca ! Les serveurs en livrée zigzaguent entre les tables avec la vitesse de l’habitude. On parle avec nos voisins de table, on tache les nappes en papier à carreau, et surtout, on se régale à un prix défiant toute concurrence.
.
En effet, pour l’équivalent du prix d’un cocktail chez le voisin « Monsieur Bleu », vous avez ici un repas entrée plat ! Justement, coté carte, on retrouve des grands classiques : œufs mayo ou meurette, pâté en croute, poireaux vinaigrettes, os à moelle, etc…pour les entrées et en plat : entrecôte béarnaise, chou-farci, blanquette de veau, tête de veau sauce gribiche….
.
Evidemment, je ne pouvais que prendre l’oeuf mayo en entrée, classé 3eme du championnat du monde l’@ASom en 2018. Une tuerie avec une cuisson parfaite ( 8mn40 selon l’ASOM pour rappel), je pourrais revenir juste pour ca ! Le saint Marcellin rôti rencontra aussi un beau succès à table.
.
En plat, un excellent chou-farci (tellement rare d’en trouver, merci à eux, on adore) et un filet de boeuf sauce béarnaise frite qui ne peut qu’être un succès. On termine le tout avec une crème brulée. Là encore, ce dessert simple en apparence peut parfois être raté. Ce n’est pas le cas ici, on se régale ! On accompagne le tout d’un Moulin à vent à 40€ tout de même. Cote carte des vins, en revanche, on reste dans les prix du 16eme ;-).
.
Bref, vous l’aurez compris, si vous êtes des bons vivants, que vous aimez la bonne cuisine classique et typique de bistrot, que vous voulez passer un bon moment, foncez Aux marches ! Mais pensez à réserver quand même, c’est la rançon du succès ;-).

Et n’oubliez pas de vous abonner au site et de nous suivre sur instagram pour ne rien rater de nos articles.

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer